Tout savoir sur les apnées du sommeil : symptômes, causes et traitements

Les apnées du sommeil concernent un grand nombre de personnes sans qu’elles en soient souvent conscientes. Ce trouble du sommeil peut pourtant avoir des conséquences néfastes sur la qualité de vie et la santé. Découvrez dans cet article ce que sont les apnées du sommeil, leurs symptômes, leurs causes et les différents moyens de traitement existants.

Qu’est-ce que les apnées du sommeil ?

Les apnées du sommeil sont un trouble qui se caractérise par des pauses respiratoires involontaires et récurrentes durant le sommeil. Ces pauses, qui durent généralement entre 10 et 30 secondes, peuvent se produire plusieurs fois par heure et perturber ainsi la qualité du sommeil. On parle d’apnée obstructive du sommeil lorsque ces arrêts de respiration sont dus à une obstruction des voies respiratoires supérieures, et d’apnée centrale du sommeil lorsqu’ils résultent d’un problème de régulation au niveau du cerveau. Cependant, l’apnée obstructive du sommeil est la forme la plus courante.

Symptômes des apnées du sommeil

Ronflements et difficultés respiratoires pendant le sommeil

Les principaux symptômes des apnées du sommeil sont les ronflements, qui peuvent être bruyants et perturber le sommeil de l’entourage. Ces pauses respiratoires sont souvent suivies d’une reprise de la respiration accompagnée d’un bruit de râle ou d’étouffement.

Réveils fréquents durant la nuit

Les personnes souffrant d’apnées du sommeil ont également tendance à se réveiller fréquemment durant la nuit, généralement sans en avoir conscience. Elles peuvent aussi avoir du mal à s’endormir ou à se rendormir après un réveil nocturne.

Somnolence diurne et fatigue chronique

En raison des troubles du sommeil provoqués par les apnées, les personnes concernées se sentent souvent fatiguées durant la journée et peuvent présenter une somnolence diurne excessive et irrépressible. Cette fatigue peut également affecter la concentration et les performances professionnelles.

Causes des apnées du sommeil

Facteurs anatomiques

Les apnées du sommeil peuvent être dues à différents facteurs anatomiques, tels que :

  • Une hypertrophie des amygdales ou des végétations adénoïdes, notamment chez l’enfant.
  • Un rétrécissement des voies respiratoires supérieures lié à la morphologie du visage ou aux anomalies dentaires (exemple : avancée de la mâchoire inférieure).
  • Une obésité, qui peut entraîner une surcharge graisseuse au niveau du cou et exercer ainsi une pression sur les voies respiratoires.

Maladies neurologiques ou endocriniennes

Certaines maladies neurologiques ou endocriniennes, comme l’hypothyroïdie, peuvent également favoriser les apnées du sommeil en affaiblissant le tonus musculaire nécessaire pour maintenir la paroi des voies aériennes supérieures.

Facteurs comportementaux

D’autres facteurs sont liés à notre mode de vie et nos habitudes, tels que :

  • La consommation d’alcool ou de médicaments sédatifs avant le coucher, qui détendent les muscles de la gorge et facilitent l’obstruction des voies respiratoires.
  • Le tabagisme, qui provoque des irritations et gonflements des voies respiratoires.
  • Le fait de dormir sur le dos, position dans laquelle la langue et les tissus mous de la bouche ont tendance à s’affaisser vers l’arrière et obstruer les voies aériennes.

Traitement des apnées du sommeil

En cas d’apnée du sommeil suspectée, un médecin spécialiste doit être consulté. Le traitement des apnées du sommeil dépend de la gravité du problème, des causes et des symptômes.

Changements d’habitudes de vie

Pour les cas légers d’apnée du sommeil, des changements d’habitudes de vie peuvent être suffisants pour améliorer la qualité du sommeil :

  • Maintenir un poids santé : perdre du poids en cas d’embonpoint ou d’obésité peut contribuer à diminuer la fréquence et l’intensité des apnées du sommeil.
  • Adopter une bonne hygiène de sommeil : se coucher et se lever aux mêmes heures, éviter les excitants (cafés, thés) en soirée, créer un environnement propice au sommeil (obscurité, température agréable).
  • Dormir sur le côté plutôt que sur le dos pour prévenir l’affaissement de la langue et des tissus mous de la bouche vers l’arrière.
  • Arrêter de fumer et limiter sa consommation d’alcool, notamment le soir.

Appareils de pression positive continue (PPC)

Pour les cas plus sévères d’apnée du sommeil, le médecin peut prescrire un traitement par appareil de pression positive continue (PPC). Il s’agit d’un masque nasal ou buccal relié à un appareil qui délivre de l’air sous pression, permettant ainsi de maintenir les voies respiratoires ouvertes durant le sommeil.

Orthèses d’avancée mandibulaire

Les orthèses d’avancée mandibulaire sont des appareils dentaires qui permettent de faire avancer la mâchoire inférieure et ainsi de libérer les voies respiratoires durant le sommeil. Elles peuvent être recommandées pour traiter l’apnée du sommeil légère à modérée.

Chirurgie

Il est important de consulter un médecin spécialiste en cas de suspicion d’apnées du sommeil, car ce trouble peut avoir des conséquences graves sur la santé, comme une augmentation du risque d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires, d’accidents vasculaires cérébraux ou encore d’accidents de la route liés à la somnolence.